A PROPOS DE LA POLEMIQUE née de la Déclaration du Général Jean Bernard PINATEL sur l’évolution du STATUT de l’AZAWAD : N’oublions pas vite, avant PINATEL, Jean-Yves Le DRIAN, Elisabeth GUIGOU, Gérard LARCHER ont tenu, presque, des propos similaires.

Le Général français Jean Bernard Pinatel aurait déclaré concernant le Mali ” la situation ne se stabilisera que si Bamako consent à faire évoluer le statut de l’Azawad, car les touaregs et les peuls refuseront toujours de se soumettre aux noirs du Sud”.

 

Ces genres de déclarations ne sont pas nouvelles et ne doivent pas, à mon avis, surprendre les maliens quand on se rappelle des propos tenus, depuis le début de la crise malienne, par des officiels et des élus français. Un petit rappel avec précisions avec dates :

– Le 23 janvier 2013 sur France 24, Jean Ives Le DRIAN, alors Ministre de la Défense, disait à propos de KIDAL : « Je le dis aujourd’hui, mais aussi pour demain, les touaregs sont nos amis, quand ils sont dans leur territoire au Nord du Mali, ils sont chez eux et il importe de les respecter… » ;

– En février 2013, Mme Elisabeth Guigou, alors Présidente de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée Nationale, a affirmé sur la Chaîne I-TELE (actuel CNEWS) qu’ «IL FAUT ACCORDER UNE AUTONOMIE AUX TOUAREGS » ;

– Le 22 avril 2013, le sénateur Gérard LARCHER, rapporteur d’un groupe de travail sur la situation au Mali déclare que « les négociations ne doivent pas être conditionnées au désarmement des rebelles du MNLA » ;

– Le vendredi 31 mai 2013 en Conférence de Presse, le Président François HOLLANDE disait qu’il faut tenir compte du «respect de la réalité touarègue».

On se rappelle également qu’en janvier 2012, face à l’avancée des rebelles, alors ministre des Affaires Etrangères, Alain Juppé s’empressait de se féliciter des « succès éclatants enregistrés par les rebelles du MNLA » ;

Comme vous le voyez, les propos du Général (à la retraite, il faut le préciser) ne sont pas loin de ceux tenus par certains responsables et élus français (et pas des moindres). Toute chose qui continue de semer le doute dans la tête de bon nombre de nos compatriotes.

Ce qui est important de souligner c’est que le Général PINATEL fut un des fondateurs du Groupe Permanent d’Evaluations de Situations (GPES), créé sous le Président Valéry Giscard d’Estaing et qui avait en charge l’évaluation des situations de crise dans lesquelles les intérêts stratégiques et les forces armées de la France étaient engagés. A ce titre, le Général PINATEL a contribué à gérer l’Indépendance de Djibouti….

Shakespeare disait : « Ce qui ne peut être évité, il faut l’embrasser».

Sidiki BOUARE

Médaillé du Mérite National

Suivez-nous sur Facebook sur