Condamnation et indignation après le massacre de Sobame DA

Le mouvement Dan Na Ambassagou dénonce l’absence de l’Etat au centre

Le mouvement Dan Na Ambassagou au pays Dogon a constaté avec beaucoup d’indignation l’attaque barbare et ignoble commise sur le village de Sobane Da commune de Sangha.

– Condamne avec la dernière énergie cet acte terroriste et génocidaire intolérable,

– présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un bon rétablissement aux blessés,

– invite les populations à la mobilisation pour la défense de leur terroir

– invite les plus hautes autorités à se mobiliser comme ils savent bien le faire,

– invite la communauté internationale à en faire autant,

– tient l’opinion publique nationale et internationale en témoin,

– considère cette attaque comme une déclaration de guerre et en prend acte,

– rassure les populations de sa disponibilité a assurer davantage leur sécurité car il est désormais établi que ni l’État ni la communauté internationale ne s’intéressent à la vie des populations meurtries depuis bientôt 5 ans.

– invite tous les fils du pays Dogon à la solidarité nationale pour réussir ce noble combat de la survie de nos populations et de la liberté du pays Dogon,

– rassure que le pays Dogon ne sera jamais la colonie ou l’esclave d’aucune espèce de personne,

– déclare la lutte pour la sauvegarde de la dignité et de la liberté du pays Dogon ouverte.

Du plateau à la plaine en passant par la falaise, nous sommes désormais résolus de verser notre sang pour la dignité humaine.

Vive le pays Dogon.

Tabital Pulaaku appelle à un front contre les forces du mal

Le 9 juin 2019, une attaque a été perpétrée dans la localité de Sabanou Dogon dans la région de Mopti. Plusieurs sources parlent de plus de quatre-vingt (90) personnes tuées, des corps calcinés. Tabital Pulaaku Mali condamne avec la dernière rigueur cette attaque criminelle sur des populations civiles.

Tabital Pulaaku présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

L’insécurité et les massacres à grande échelle exploités par les groupes terroristes constituent les germes d’une déstabilisation totale et durable de la Région. L’absence de l’autorité de l’Etat et l’impunité alimentent le cycle de violence qui s’y est installé depuis deux ans. Tabital Pulaaku Mali appellent toutes les forces vives du Mali à faire front contre les forces du mal. Elle demande instamment au Gouvernement du Mali à prendre des mesures urgentes destinées à assurer la sécurité des civils et à procéder sans délai au désarmement, la démobilisation et la collecte des armes aux mains des milices.

Tabital Pulaaku Mali appelle le Gouvernement du Mali à octroyer les moyens nécessaires à la Justice pour lui permettre de lutter efficacement contre l’impunité.

Elle demande au Conseil de Sécurité de donner à la MINUSMA les ressources pour assurer la protection des civils au Centre su Mali pris dans le piège des groupes terroristes et des milices armées.

Abdoul Aziz DIALLO Président Tabital Pulaaku Mali

Le Parti Yelema interpelle

Le parti YELEMA, le changement, vient d’apprendre avec une profonde émotion le massacre effroyable commis dans le village de SOBANOUKOU, commune de Sangha et qui a fait plus d’une centaine de morts et de disparus.

Le Parti YELEMA, le changement s’incline pieusement devant la mémoire de ces victimes innocentes et présente ses condoléances attristées à leur famille et à l’ensemble de la Nation.

Après Koulogon, Ogossagou et tant d’autres villages du Mali, ce massacre vient nous rappeler que notre pays reste enlisé dans une dangereuse spirale de violences inter communautaires extrêmes qui déchire notre tissu social et nous entraîne progressivement vers les affres de la Guerre civile.

Le parti YELEMA, le changement demande avec insistance au Chef de l’État et au Gouvernement de prendre la juste mesure de cette situation et d’y accorder une attention prioritaire. Le parti YELEMA, le changement estime que des actions massives doivent être immédiatement engagées en vue d’une plus forte présence des forces de sécurité au centre du pays, du démantèlement des milices et de tous les regroupements de civils armés et de la conduite de dialogues locaux ainsi que d’initiatives communautaires permettant de résorber les tensions. L’accélération des procédures judiciaires pour mettre fin à l’impunité concernant les auteurs des massacres précédents nous aidera à aller vers la stabilisation du centre. La présence soutenue, régulière et durable des plus hautes de la République sur le terrain est seule en mesure de maintenir la pression indispensable au traitement de chacune de ces questions.

Notre pays est au bord de crises majeures. Que Dieu nous en préserve !

Président

Moussa MARA

Commandeur de l’Ordre National.

Les condoléances du Mouvement IBK KANOU

Suite à l’attaque du village de Sobame Da, dans la commune de Sangha, Région de Mopti, dont le bilan provisoire établi par une mission du Poste de Sécurité de Diankabou dépêchée immédiatement sur les lieux, en présence du maire de Sangha, fait état de 95 morts et de 19 portés disparus, plusieurs animaux abattus et des maisons incendiées.

Le mouvement IBK kanou :

-présente ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées,

-souhaite prompt rétablissement aux blessés et que toutes les mesures soient prises pour arrêter et punir les auteurs de ce carnage.

Secrétaire général du MIK

Adam Sidibé

SBM2023 condamne

Apprenant le terrible massacre survenu dans le village dogon de Sobame Da, dans la commune de Sangha, cercle de Bandiagara, faisant plusieurs victimes, le Mouvement SBM2023 s’associe par la prière à la peine des familles endeuillées et à la tristesse de tous les Maliens.

On confie les victimes à Dieu SWT, plein de miséricorde, le priant de les accueillir dans son paradis éternel.

On exprime notre profonde sympathie aux personnes blessées et à leurs familles, demandant au Seigneur de leur apporter réconfort et consolation dans leur épreuve.

Le Mouvement SBM2023 condamne une nouvelle fois la violence qui génère tant de souffrances, et demandant à Dieu SWT de faire le don de la paix, il invoque sur les familles éprouvées et sur les Maliens le bienfait des Bénédictions divines.

L’URD dénonce l’incompétence du Gouvernement

L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a appris avec désolation et consternation que le hameau de culture de Sobane-Kou, dans le cercle de Bandiagara a été attaqué par des hommes armés le 09 Juin 2019 faisant 95 morts et de nombreux blessés. Les maisons et les greniers entièrement incendiés confirment nos craintes antérieures sur les prémices d’un génocide planifié en cours d’exécution.

En cette douloureuse circonstance l’URD présente ses sincères condoléances aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’URD condamne cette attaque inhumaine et sauvage qui a presqu’anéantie tout le village en n’épargnant ni les femmes, ni les enfants, ni les greniers, ni les animaux.

Cet énième carnage, après ceux de Koulogo 37 morts en janvier 2019, de Dioura 23 morts le dimanche 17 mars 2019 et d’Ogossagou 160 morts le 23 Mars 2019, prouve à suffisance l’échec patent du plan de sécurisation intégré des régions du centre annoncé en grande pompe il y a quelques mois par un exécutif qui n’est pas en phase avec les réalités du terrain. Il est insupportable que notre pays continue à vivre avec ces successives scènes horribles et inacceptables.

Le sommet de l’Etat malien, prouve quotidiennement qu’il n’a aucune vision, et aucun plan de pacification des régions du centre. C’est pourquoi, face à cette désespérante dégradation, et cette alarmante situation sécuritaire du pays, l’URD interpelle fortement Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta sur l’incompétence, les manquements et les négligences de son Gouvernement ayant entraîné de tels drames. Cette fois les sanctions ne doivent point être un jeu de chaises musicales, elles doivent être implacables.

L’URD souhaite qu’une enquête internationale soit conduite à terme afin que les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de ce drame inacceptable soient punis conformément à la loi.

L’URD est profondément inquiète de la tournure dramatique prise par les événements qui secouent désormais habituellement la région de Mopti, et liés principalement à l’absence de l’Etat dans les localités concernées, à l’inertie et l’incompétence notoire des autorités maliennes à juguler la crise.

L’URD rappelle que notre pays, déjà fragilisé par l’insécurité généralisée, aura du mal à supporter des conflits intercommunautaires aux conséquences désastreuses.

C’est pourquoi, l’URD invite la communauté internationale à étendre véritablement son assistance au centre du Mali et à déployer toutes les énergies nécessaires en collaboration avec les forces armées et de sécurité du Mali pour circonscrire ces massacres sanglants.

L’URD exprime toute sa solidarité et tout son soutien à l’endroit des populations du centre du Pays qui subissent dans leur chair et dans leurs esprits toutes ces atrocités.

Bamako, le 10 Juin 2019

Secrétaire adjoint à la communication

Moussa Sey Diallo

Le PACP recommande des mesures fortes de la part du gouvernement

C’est avec horreur que nous avons appris ce jour 10 Juin 2019 le massacre des membres de la communauté Dogon, perpétré dans le village de Sobame-Da, dans la Commune de Sangha, en région de Mopti par des individus armés non identifiés dans la nuit du dimanche au lundi.

Les forces de défenses sont dépêchées sur les lieux depuis ce matin.

Le décompte fait état 95 victimes dont femmes, enfants et vieillards, 16 personnes portées disparues, du bétail calciné et le saccage des vivres des habitants par des monstres sans humanité.

Face à cette énième tragédie, le PACP condamne fermement et recommande fortement aux autorités de prendre des mesures fortes tendant à ce que l’armée déjà présente dans cette zone sensible le soit davantage de sorte à anticiper de telles ignominies et de désarmer de force tout porteur d’armes de guerre.

Le PACP s’interroge par ailleurs de l’état d’avancement des enquêtes sur des massacres précédents à Koulongon, Ogossagou soient accélérés en vue de punir leurs auteurs.

Le PACP présente ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Bamako le 10 Juin 2019

Pour le PACP

Le Président

Dr Oumar KEITA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur