Violences xénophobes : un consulat et des magasins sud-africains attaqués en RDC

Kinshasa et Lubumbashi ont été le théâtre d’émeutes, en réaction à celles ayant eu lieu en Afrique du Sud contre des ressortissants étrangers.

Un consulat d’Afrique du Sud et des magasins sud-africains ont été pris pour cible, jeudi 5 septembre, en République démocratique du Congo (RDC), où la police a prévenu qu’elle interdirait vendredi toute manifestation contre les violences xénophobes à Johannesburg.

En début de soirée à Kinshasa, des jeunes ont tenté d’attaquer le supermarché Shoprite, une enseigne sud-africaine de grande distribution. Joint par l’AFP, le patron de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo, a dénoncé « 300 jeunes drogués, des voyous qui sont venus à Shoprite avec l’envie de piller »« On les a repoussés. On a arrêté seize personnes », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, un magasin de l’enseigne MRP/Mister Price a été pillé à Lubumbashi (sud-est), deuxième ville congolaise. Plusieurs dizaines de personnes se sont aussi rassemblées devant le consulat d’Afrique du Sud de Lubumbashi à l’appel d’ONG. Des manifestants ont ensuite caillassé les vitrines du consulat, d’après un correspondant de l’AFP.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  L’Afrique du Sud en proie à une vague de violences xénophobes

« On ne dénonce pas la violence par la violence ! Nous appelons la police à stopper les pillards sans force excessive/létale », a réagi le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) sur Twitter. La police congolaise a prévenu qu’elle empêcherait toute manifestation vendredi. « On va sécuriser l’ambassade et tous les intérêts sud-africains. Le gouverneur a interdit toutes ces manifestations », a déclaré Sylvano Kasongo.

Mercredi, l’ambassade de RDC à Pretoria avait invité les Congolais résidant en Afrique du Sud à « une prudence accrue dans leurs déplacements », voire à « s’abstenir momentanément de toute activité, si nécessaire ». Au moins dix personnes, dont un ressortissant étranger, ont été tuées dans les violences xénophobes cette semaine en Afrique du Sud. Cette flambée de violences a suscité inquiétude et colère dans plusieurs pays africains qui comptent de nombreux ressortissants en Afrique du Sud, dont la RDC et le Nigeria.

Source: Lemonde

Suivez-nous sur Facebook sur