Téléphonie mobile : La 3G s’impose au premier rang en Afrique de l’Ouest

En 2019, la 3G devrait dépasser la 2G en nombre de connexions pour devenir la technologie de référence en Afrique de l’Ouest et représenter 49% du nombre total de connexions d’ici la fin de l’année.

 

L’information est contenue dans le rapport intitulé « L’économie mobile Afrique de l’Ouest 2019 »  de GSMA Intelligence parvenu à la rédaction du Journal de l’Economie Sénégalais.

Le document stipule que le fait que le nombre de connexions en 3G ait doublé dans la sous-région au cours des deux dernières années est principalement dû à l’effort continu des opérateurs en matière d’investissements qui ont permis l’extension de leurs réseaux dans des zones auparavant mal desservies.

Du coté des consommateurs, poursuit la même source, la demande pour les services basés sur le protocole IP a augmenté à mesure que de nouveaux services pertinents localement apparaissent et que les smartphones deviennent plus abordables.

A l’en croire, les connexions par smartphone représentaient 38% du nombre total des connexions à la fin 2018 ; ce chiffre passera à près de 70% d’ici 2025.

…pendant que la 4G prend de l’élan

Pendant ce temps, la 4G commence enfin à gagner du terrain dans la zone de la CEDEAO. Cette tendance est clairement apparue dans le rapport qui souligne que l’adoption, tout d’abord difficile, de la 4G était principalement due à des retards dans l’attribution du spectre 4G à des opérateurs mobiles existants, qui avaient les ressources et les capacités nécessaires au déploiement de réseaux à grande échelle.

D’après le document, la situation évolue rapidement à mesure que les gouvernements de la sous-région s’emploient à mettre à la disposition des opérateurs mobiles des ressources spectrales dont les fréquences sont inférieures à 1 GHz.

Entre janvier 2018 et janvier 2019, fait-t-il savoir, 10 nouveaux réseaux 4G ont vu le jour en Afrique de l’Ouest, notamment pour la première fois au Burkina Faso, en Sierra Leone et au Togo.

Avant de confier que l’adoption de la 4G représentera 17% des connexions d’ici 2025, dépassant ainsi la 2G, faisant d’elle la deuxième technologie mobile la plus utilisée en Afrique de l’Ouest.

Mariama Diallo

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur