L’alimentation et l’agriculture sont essentielles à la réalisation de l’ensemble des ODD, selon la FAO

L’alimentation et l’agriculture sont essentielles à la réalisation de l’ensemble des Objectif de développement durable (ODD), a affirmé l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indique un document repris par l’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs maritime (APRAPAM) sur son site.

Selon la FAO, bon nombre d’entre les ODD intéressent directement la pêche et l’aquaculture, en particulier l’ODD 14 qui concerne la conservation et l’exploitation, de manière durable, les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.

‘’Les sociétés humaines sont confrontées à un immense défi: celui d’assurer un approvisionnement en nourriture et des moyens d’existence à une population qui dépassera largement les neuf milliards au milieu du XXIe siècle, tout en faisant face aux incidences disproportionnées du changement climatique et de la dégradation de l’environnement sur la base de ressources’’, a-t-on fait savoir dans ce document.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030) et ses 17 objectifs de développement durable (ODD) offrent ‘’une approche unique, transformative et intégrée’’ qui consiste à engager le monde sur la voie de la durabilité et de la résilience, sans qu’il y ait de laissés-pour-compte.

En juin 2017, rappelle-t-on dans le document, l’Organisation des Nations Unies (ONU), encouragée par l’intérêt grandissant du public et des responsables politiques, a tenu à New York la Conférence sur les océans, une manifestation de haut niveau destinée à appuyer la mise en œuvre de l’ODD 14. Peu après, Peter Thomson (Fidji) a été nommé Envoyé spécial pour les océans par le Secrétaire général de l’ONU et des communautés d’action en faveur des océans ont été créées. Ces communautés sont une initiative dont le but est de suivre la réalisation des 1 400 engagements volontaires enregistrés et annoncés à la Conférence sur les océans.
En 2016, la production totale du secteur a atteint un niveau record de 171 millions de tonnes  et 88% était destinée à la consommation humaine directe. Grâce au niveau relativement stable de la production de la pêche de capture, à la réduction du gaspillage et à l’essor continu de l’aquaculture, ce niveau de production exceptionnel s’est traduit par un niveau de consommation par habitant record (20,3 kg en 2016).

Depuis 1961, la croissance annuelle mondiale de la consommation de poisson est le double de la croissance démographique, ce qui montre que le secteur de la pêche est déterminant dans la réalisation de l’objectif de la FAO – libérer le monde de la faim et de la malnutrition. La croissance annuelle du secteur aquacole est en baisse depuis quelques années, mais elle demeure importante dans certains pays, en particulier en Afrique et en Asie.

‘’Le secteur contribue de plus en plus à la croissance économique et à la lutte contre la pauvreté’’, a fait noter la FAO qui soutient qu’une demande plus importante et la hausse des prix se sont traduites par une augmentation des exportations en valeur, celles-ci ayant atteint 152 milliards d’USD (dont 54% d’exportations en provenance de pays en développement).

Cependant, la pêche et l’aquaculture connaissent aussi des difficultés, selon la même source qui estime qu’il faudrait, entre autres, réduire la part (actuellement 33,1 %) des stocks de poissons qui sont exploités au-delà de la limite de durabilité biologique; veiller à ce que les problèmes liés à la biosécurité et aux maladies animales soient réglés; et disposer de statistiques nationales complètes et précises à l’appui de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques.

C’est ainsi qu’il a été lancée l’initiative de la FAO en faveur de la croissance bleue, ‘’une approche novatrice, intégrée et multisectorielle de la gestion des ressources aquatiques’’ qui vise à ‘’maximiser’’ les biens et services éco systémiques découlant de l’exploitation des océans, des eaux continentales et des zones humides, tout en assurant des avantages sociaux et économiques.

La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture est une publication seule en son genre. Elle présente des connaissances techniques approfondies et des informations factuelles sur un secteur de plus en plus considéré comme crucial pour les sociétés.

En plus de mettre en lumière les principales évolutions et tendances de la pêche et de l’aquaculture mondiales, elle offre un tour d’horizon des domaines nouveaux et à venir qu’il convient de prendre en compte si l’on entend gérer les ressources aquatiques de manière durable à long terme, notamment les activités de coopération menées dans le cadre d’organes régionaux des pêches et les innovations telles que la technologie de la chaîne de blocs.

La réalisation des ODD passe par la lutte contre les causes profondes de la pauvreté et de la faim et par l’instauration d’une société plus juste où nul n’est laissé pour compte.

Serigne Makhtar Fall

Lejecom

Suivez-nous sur Facebook sur