“La CPI doit prendre en compte les préoccupations africaines”(Premier ministre sénégalais)

Le Responsable sénégalais s’exprimait en marge d’une rencontre tenue mardi à Dakar, sur le “Renforcement des systèmes judiciaires africains-complémentarité et coopération efficace et dynamique avec la Cour pénale internationale”.

siege cour penale internationale cpi

La Cour pénale internationale (CPI) doit écouter et prendre en compte les doléances des pays africains afin de mieux mener sa mission de lutte contre les crimes de masse, tel est le message lancé mardi à Dakar par les participants à une rencontre, sur le “Renforcement des systèmes judiciaires africains-complémentarité et coopération efficace et dynamique avec la Cour pénale internationale”.
Initiative du ministre sénégalais de la Justice, Sidiki Kaba, la rencontre a brassé nombre de ministres et de juristes africains ainsi que des experts internationaux.

« L’Afrique doit poser ses doléances et la Cour pénale internationale doit les entendre pour qu’ensemble nous puissions trouver les équilibres afin que les préoccupations africaines soient prises en compte », a estimé le Premier ministre sénégalais, Mouhamed Boun Abdallah Dionne, dans un discours d’ouverture.
«La justice pénale internationale ne prime pas sur le droit national mais elle complète les failles et les faiblesses de ce dernier lorsque les systèmes judiciaires nationaux ne disposent pas des capacités nécessaires ou de la volonté requise pour juger ces crimes de masse », a-t-il poursuivi , rappelant que « la subsidiarité doit être l’épine dorsale de la lutte contre l’impunité ».
Le ministre sénégalais de la Justice a, quant à lui, déclaré que la tenue d’un tel débat a été motivée par les critiques dont fait objet depuis quelques mois la CPI.
Qualifiée, entre autre de “Cour sélective”, “Cour discriminatoire”, “Justice des blancs”, ou encore de “Cour strictement dirigé contre l’Afrique”, la CPI a connu nombre de départ durant les derniers mois a indiqué le ministre ivoirien.
Il s’est toutefois dit optimiste quant au rétablissement de la confiance entre ces Etats africains et la CPI, rappelant que la Gambie et l’Afrique du Sud , deux pays qui s’étaient retirés un moment de cette instance internationale, ont fini par la réintégrer.
AA/Dakar/Alioune Ndiaye
Source: Agence Anadolu

Suivez-nous sur Facebook sur