La consommation finale toujours moteur de la croissance dans l’UEMOA

L’évolution des emplois du Produit International Brut(PIB) de la zone de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine(UEMOA) , montre que les éléments de la demande révèlent que la consommation finale demeure le moteur de la croissance dans l’Union, avec une contribution de 4,5 points de pourcentage à l’évolution du PIB.

Dans son Rapport sur la  politique monétaire dans l’UMOA-Septembre 2018, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest(BCEAO) renseigne que l’investissement est également une source importante de la croissance, sa contribution ressortant à 2,8 points de pourcentage.
Au total, la demande intérieure aura contribué à hauteur de 7,3 points de pourcentage à la hausse du PIB au deuxième trimestre 2018.
En revanche, ajoute la Banque, le commerce extérieur a eu une contribution de -0,8 point de pourcentage, après -0,7 point de pourcentage au premier trimestre 2018.
L’institution d’émission indique que la consommation finale s’est accrue de 5,0%, en glissement annuel, au deuxième trimestre 2018 contre 5,2% un trimestre plus tôt, dans le sillage de la progression de la consommation des ménages en services, notamment de communication et de transport, ainsi que de produits énergétiques.
Pour leur part, poursuit la Banque centrale les investissements dans l’UEMOA ont progressé de 10,8% en glissement annuel au deuxième trimestre 2018, sous l’impulsion notamment des BTP, en rapport avec la poursuite de l’exécution de programmes de construction d’infrastructures.
Au niveau du commerce extérieur, ajoute-t-elle, la contribution négative à la croissance économique reflète un accroissement des importations de biens et services relativement plus important que celui des exportations.

Mariama Diallo

Lejecom

Suivez-nous sur Facebook sur