Etablissements de crédit dans l’Uemoa : Le Produit net bancaire évalué à 1.829,1 milliards de FCFA en 2017

En 2017, le Produit net bancaire des établissements de crédit a connu une hausse de 151,0 milliards de FCfa en 2017. Selon une note d’information du 4ème trimestre 2018, il est passé de 1.678,1 milliards en 2016 à 1.829,1 milliards en 2017.

Au terme de l’exercice 2017, le Produit Net Bancaire (PNB) des établissements de crédit s’est accru de 151,0 milliards (+9,0%). Le résultat net s’est inscrit en hausse de 91,5 milliards (+27,3%) par rapport à 2016 pour ressortir à 426,7 milliards. C’est ce que renseigne une Note d’information du 4ème trimestre 2018.

«Les produits bancaires des établissements de crédit se sont élevés à 3.331,5 milliards à fin décembre 2017, en hausse de 399,0 milliards (+13,6%) par rapport à 2016. Cette augmentation est imputable à la hausse de 136,3 milliards (+8,6%) des transactions avec la clientèle », renseigne le document reçu au Journal de l’économie malienne (Lejecom).

Les produits bancaires, explique-t-on,  sont principalement constitués des opérations avec la clientèle (1.719,6 milliards ; 51,6%), des autres produits bancaires (875,1 milliards ; 26,3%), des opérations sur titres et diverses (491,4 milliards ; 14,8%) et des opérations de crédit-bail et assimilées (113,3 milliards ; 3,4%).

Les charges d’exploitation supportées par les établissements de crédit sont ressorties à 1.502,4 milliards en 2017, en augmentation de 247,9 milliards (+19,8%) par rapport à leur niveau de 2016, induite essentiellement par une hausse des autres charges bancaires (+133,0 milliards ; +25,3%).

«Le produit net bancaire (PNB) des banques et établissements financiers est passé de 1.678,1 milliards en 2016 à 1.829,1 milliards en 2017, soit une hausse de 151,0 milliards, soit +9,0%, après 13,6% d’augmentation enregistrée en 2016 », détaille cette source. Il se compose essentiellement des marges nettes réalisées sur les opérations avec la clientèle (1.269,9 milliards), sur les titres de placement (471,1 milliards), sur les activités de change, de hors bilan et de prestations diverses (217,3 milliards) ainsi que sur les investissements financiers (51,5 milliards). Le niveau du produit net bancaire continue d’assurer la couverture des frais généraux du système bancaire.

Le résultat brut d’exploitation s’est établi à 758,7 milliards, en hausse de 131,2 milliards (+20,9%) par rapport à l’année 2016. Cette évolution s’explique par l’augmentation du produit net bancaire associée à une relative maîtrise des frais généraux, qui ont évolué de 6,1% pour se situer à 1.028,0 milliards à fin 2017. Le résultat d’exploitation s’est également inscrit en hausse de 35,4 milliards (+8,0%) pour s’établir à 475,8 milliards au terme de l’exercice 2017, après déduction des dotations nettes aux provisions (222,1 milliards) et des pertes sur créances irrécouvrables (60,7 milliards).

Le document ajoute que la place ivoirienne (39,1%) a réalisé plus du tiers des résultats en 2017, suivie du Sénégal (24,2%) et du Burkina (16,9%). 108 établissements de crédit, soit 75,0% de l’effectif, dont 98 banques ont été bénéficiaires au cours de l’exercice 2017 pour des montants variant entre 37,0 millions et 39,6 milliards.

L’exploitation est ressortie déficitaire pour 28 établissements (dont 23 banques), répartis entre le Bénin (6), le Burkina (3), la Côte d’Ivoire (6), la Guinée-Bissau (1), le Mali (2), le Niger (3), le Sénégal (5) et le Togo (2). Le montant des pertes a varié entre 13,0 millions et 20,4 milliards.

Adou FAYE

Lejecom

Suivez-nous sur Facebook sur