Des séparatistes camerounais ont-ils été interpellés au Nigeria?

Que sont devenus les leaders de la République de l’Ambazonie – ces militants de la cause des zones anglophones du Cameroun, réfugiés au Nigeria ? Huit responsables de ce mouvement auraient été interpellés au Nigeria. Parmi eux figure leur leader, Sisiku Ayuk Tabe. Mais les autorités nigérianes et camerounaises ne fournissent aucun détail sur ce dossier.

C’est un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux qui évoque une série d’interpellations.

Selon Chris Anu, le secrétaire chargé des communications au sein de l’Ambazonie, les faits se seraient déroulés vendredi vers 19h30 dans un hôtel d’Abuja. Plusieurs séparatistes issus des régions anglophones du Cameroun et réfugiés au Nigeria ont prévu de tenir une réunion.

Mais « des hommes armés » font irruption dans l’établissement et « enlèvent » le président et sept responsables de ce mouvement, indique le communiqué. Les séparatistes camerounais pointent du doigt les services de renseignement du Nigeria.

Une information que dément un responsable des services de renseignement, cité par l’AFP. Cette source précise toutefois que plusieurs Camerounais ont été arrêtés lors d’une opération menée le 31 décembre, dans l’Etat de Taraba.

De son côté, le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, refuse de se prononcer sur cette information, estimant qu’il s’agit plutôt « de rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux ».

RFI

Suivez-nous sur Facebook sur