Culture : L’artiste plasticienne Mariam Ibrahima Maïga expose la souffrance des hommes à travers “Inaudible”

Dans le cadre du mois de la femme, Bamako Art Galerie expose l’artiste Contemporaine Mariam Ibrahim Maïga. Dix œuvres exposés sous le thème “Inaudible”.

A travers une sélection d’œuvres étonnantes, fascinantes, interpelantes, séduisantes et sensuelles, l’artiste bouscule les habitudes en posant un regard féminin sur les non dits de la gente masculine. Mais elle fait aussi le choix de croiser les regards d’autres femmes.

Talent émergent, Mariam Ibrahima Maïga, représente cette génération d’artistes qui utilisent l’art pour dénoncer les maux de la société avec un courant Pictural porté sur la composition colorée.
Inaudible est le cri d’espoir de l’artiste, cri qu’elle peint de manière à interpeller les esprits sur la cause féminine, la mise en question du rôle donné à la femme, sa victimisation. Un cri imperceptible mais éclatant.

Pourtant ce cri résonne pour le sexe dit fort, cri pour les hommes qui, pour la jeune artiste rumine en silence leurs souffrances. Elle veut mettre en lumière l’ambivalence et la complexité de ce que les hommes peuvent vivre au quotidien.

” Inaudible ” est cette faiblesse masculine viscérale, un ressenti voilé par la peur de s’exposer et par contraintes sociales. Les oeuvres de la jeune artiste renvoient à ceux qui excédent l’entendement, de cette société, concernant la condition masculine. Autrement dit ce qui est difficile a entendre Car demeurant inintelligible voir même déshonorant. La violence faite aux hommes demeure encore un tabou dans notre société phallocratique. Pourtant le constat démontre qu’ils sont nombreux ses hommes violentés par leur femme, qui crient leur difficilement leur peine à la société.

Pourquoi tant de cruauté

Kadiatou Oumar Sylla

Suivez-nous sur Facebook sur