Côte d’Ivoire : Pourquoi l’audition de Pulchérie Gbalet n’a pas eu lieu

Pulchérie Gbalet a séjourné récemment au Mali sur invitation d’un acteur de la société civile malienne, en l’occurrence Sidi El Moctar, le président d’Unis pour le Mali. À son retour en Côte d’Ivoire le mercredi 3 août 2022, la présidente de l’ACI (Alternative citoyenne ivoirienne) a été conduite à la préfecture de police d’Abidjan. Son audition prévue pour le mardi 9 août n’a pu avoir lieu.

Préfecture de police : L’audition de Pulchérie Gbalet reportée

L’arrivée de Pulchérie Gbalet le mercredi 3 août 2022 a fait beaucoup de bruits. En effet, en provenance du Mali, la militante de la société civile ivoirienne a été cueillie par les forces de l’ordre à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Les proches de la fondatrice de l’ACI n’ont pu lui réserver un accueil chaleureux. Une alerte a été immédiatement donnée sur les réseaux sociaux pour signaler la disparition de la patronne de l’Alternative citoyenne ivoirienne.

C’est seulement le lendemain jeudi 4 août 2022 que le service de communication de l’ACI a donné des nouvelles de Pulchérie Gbalet. « Bonjour à tous, notre icône nationale se porte bien. Elle est détenue à la préfecture de police. Restez à l’écoute pour connaître les motifs de son arrestation », a-t-on appris dans un communiqué.

Selon le récit de Pulchérie Gbalet, elle a été interrogée sur les motifs de son voyage au Mali. La présidente de l’ACI affirme avoir rétorqué qu’elle y était pour se reposer. Elle a également ajouté qu’il lui a été reproché d’être allé préparer un coup d’État. À l’en croire, le procès-verbal de son audition mentionnait « atteinte à la sûreté de l’État » et « complicité d’atteinte à la sûreté de l’État ».

Pulchérie Gbalet a passé la nuit à la préfecture de police. Elle était convoquée à la préfecture de police le mardi 9 août 2022 pour une autre audition. Cependant, le rendez-vous n’a pas eu lieu. « Le préfet de police ne s’étant pas rendu disponible, l’audition est reportée. Merci pour votre soutien. La lutte continue ! », a expliqué Pulchérie Gbalet dans un post sur Facebook.

afrique-sur7.ci

Suivez-nous sur Facebook sur