Côte d’Ivoire: pour Alpha Blondy, Blaise Compaoré est en prison en plein air (Vidéo)

Alpha Blondy a livré un spectacle inédit au stade Gabriel Tiacoh du Campus le 23 décembre dernier. Précédés de Josey, Ariel Sheney, et Mulukuku DJ, la star du reggae est montée sur la scène lorsqu’il était 22h15 minutes. Pendant son tour de chant, plusieurs de ses chansons ont été reprises en chœur par les nombreux mélomanes.

C’est avec le titre «Jérusalem» que Alpha Blondy a ouvert son riche répertoire de chansons. Par la suite, il a entamé le Psaume 23 en musique comme s’il voulait exorciser le lieu où il se trouve avant d’enchaîner avec plusieurs autres grands tubes notamment « Sweet Fanta Diallo », « Peace in Liberia », « Politiki », « Ingratitude », « Les Salauds ».

Mais quelques temps avant le concert, Alpha Blondy a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur les problèmes qui préoccupent l’Afrique actuellement. Même si la star Ivoirienne a félicité l’ex président burkinabè d’avoir évité de créer un bain de sang en quittant au pouvoir, il reste qu’Alpha Blondy a souligné que le président Compaoré était un prisonnier en plein air parce qu’il ne peut pas circuler librement partout où il le veut.

Alpha Blondy a également indiqué que l’Afrique actuelle veut la paix et non la guerre: « La guerre n’a que trop duré. La paix, c’est maintenant, pas après. A quoi nous servent les Nations unies ? Tous ceux qui ont participé à la destruction de l’Afrique doivent contribuer à sa reconstruction », a-t-il clamé.

La star du reggae s’insurge aussi contre l’immigration clandestine qui trouble la jeunesse africaine «Ce
n’est pas la peine d’aller mourir dans le désert. Mieux vaut rester ici avec ses bramôgô, pour
manger son attiéké-poisson, au lieu d’aller mourir dans la mer », a-t-il prévenu, avant de
s’attaquer au terrorisme. « Personne n’a le droit de tuer son prochain au nom de Dieu. Personne
n’a le droit d’utiliser un sermon pour tuer au nom de Dieu. Dieu a dit : ‘‘Tu ne tueras point. Le
Coran dit : ‘‘Celui qui tue, c’est comme s’il tuait l’humanité’’. Il ne faut pas mêler Allah à nos
tueries. Le Prophète n’est pas un terroriste, Dieu, n’est pas un terroriste ».

 

Source: afrikmag

Suivez-nous sur Facebook sur