Côte d’Ivoire: L’institut Tony Blair signe une lettre d’intention avec le gouvernement pour la transformation de l’anacarde et le textile

ABIDJAN – L’institut Tony Blair, présidé par l’ex-Premier ministre britannique, a signé jeudi à Abidjan une lettre d’intention avec le gouvernement, représenté par le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, pour la transformation de l’anacarde et le secteur du textile en Côte d’Ivoire.

“Nous venons de signer une lettre d’intention, d’engagement, entre l’Institut Tony Blair (…) et le gouvernement, suite à un engagement” que l’ancien Premier ministre britannique “avait pris auprès du chef de l’Etat”, Alassane Ouattara, “d’accompagner le gouvernement ivoirien dans la mise en œuvre de nos priorités en matière de politique économique”, a dit M. Gon Coulibaly, face à la presse.

“C’est une bonne opportunité pour la Côte d’Ivoire d’avoir (une) coopération avec l’institut Tony Blair” afin de “créer des emplois” pour les jeunes selon lui, expliquant que les deux parties ont “identifié ensemble la nécessité de procéder à la transformation de l’anacarde”, dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur avec 700.000 tonnes.

Amadou Gon Coulibaly a par ailleurs ajouté qu’”avoir une industrie textile et de l’habillement” en Côte d’ivoire, pays situé dans “une zone qui produit du coton (…) offre un fort potentiel en matière de captation de toute cette matière première”, avec la possibilité de “déboucher sur des marchés” au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

“Il était évident que pour créer des emplois et capter le maximum de valeur ajoutée, nous devions aller au stade de la transformation”, a poursuivi M. Gon Coulibaly, accompagné d’une délégation du gouvernement dont le ministre du Commerce, Sangafowa Coulibaly et le ministre de l’Industrie Souleymane Diarrassouba.

La lettre d’intention devrait conduire à la signature d’une convention en juillet et l’installation d’une “unité industrielle” en 2020, a dit M. Gon Coulibaly.

“Vous avez eu un taux de croissance vraiment remarquable en Côte d’Ivoire ces dernières années, mais il reste le défi de la création d’emplois et pour cela il faut avoir la transformation des industries”, a affirmé Tony Blair, assurant que c’est avec “une grande fierté” que son institut compte “travailler avec le gouvernement pour atteindre ces objectifs”.

Arrivé jeudi à 11h GMT à Abidjan pour une visite de travail, M.Blair a indiqué que son institut collabore avec “14 pays africains, en aidant les gouvernements” à mettre en œuvre leurs “priorités”.

Suivez-nous sur Facebook sur