Côte d’Ivoire: Les sujets cruciaux au coeur de la rencontre avec la France

Le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara sera reçu au palais de l’Élysée à Paris, mardi après-midi, pour un tête-à-tête avec Emmanuel Macron, son homologue français. Au programme : la question sécuritaire, la dette ou encore les faibles avancées des travaux du métro d’Abidjan.

 

Les chefs d’État ivoirien et français Alassane Ouattara et Emmanuel Macron s’entretiendront ce mardi au palais de l’Élysée, à Paris. Dans la délégation ivoirienne, Alassane Ouattara s’est notamment fait accompagner de son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, de Patrick Achi, le secrétaire général de la présidence, de Fidèle Sarassoro, le directeur de cabinet, Charles Gomis, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, ou encore Masséré Touré, la directrice de la communication.

Les rencontres entre les deux chefs d’État sont devenues récurrentes depuis l’élection de Macron en 2017.

La question sécuritaire

L’entretien sera consacré à plusieurs questions bilatérales et multilatérales. Selon les informations de Jeune Afrique, la problématique sécuritaire, tant en Côte d’Ivoire qu’au niveau régional, sera au cœur des échanges.

En Côte d’Ivoire, la France finance notamment la construction d’une école régionale de lutte contre le terrorisme. Si les travaux avaient été lancés fin 2018 dans la cité balnéaire de Jacqueville (ouest) d’Abidjan, par Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, le projet est sujet à de nombreux blocages du côté ivoirien. Ce qui agace Paris, qui est d’ailleurs très impliqué en Côte d’Ivoire dans la lutte contre le terrorisme et appuie les services ivoiriens.

Désendettement et métro d’Abidjan

Sur plan économique, la Côte d’Ivoire négocie un appui budgétaire direct de la France, sous forme de prêt d’un montant de 250 millions d’euros en provenance de l’Agence française de développement (AFD). Les discussions porteront également sur l’éventualité d’un troisième contrat de désendettement et de développement (C2D), le principal axe de coopération entre les deux pays. Le chef de l’État ivoirien a toujours souhaité une annulation sèche du reliquat de la dette française estimée à 1 milliard d’euros. De son côté, Paris préfère un troisième C2D qui devrait commencer en 2020. Débuté en 2014, l’actuel C2D, d’un montant de 738 milliards de F CFA, doit prendre fin l’an prochain.

Sur le plan politique, Emmanuel Macron devrait certainement demander à son hôte son plan pour 2020, année de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

africa top success

Suivez-nous sur Facebook sur