Burkina Faso : le gouvernement veut rationaliser la rémunération des agents publics

Le gouvernement du Burkina Faso organise de mardi à jeudi une conférence des forces vives de la nation sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat pour apaiser le mécontentement social qui touche depuis 2016 la quasi-totalité des secteurs de ce pays d’Afrique de l’ouest.

Le gouvernement a exprimé son espoir, dans un communiqué publié lundi, de “parvenir à un mécanisme garantissant une gestion équitable et soutenable des rémunérations des agents publics de l’Etat et permettant la recherche de l’apaisement social et l’accroissement de la productivité publique”.

La conférence regroupera toutes les composantes de la nation allant du pouvoir étatique, législatif et judiciaire, aux organisations des travailleurs, de la société civile, socio-professionnelles, en passant par les retraités et les autorités coutumières et religieuses, selon le communiqué.

Depuis 2016, le Burkina Faso a connu plusieurs mouvements sociaux. Les travailleurs de la fonction publique, estimés à plus de 170.000 personnes, exigent plus de justice sociale et de meilleures conditions de vie et de travail.

Dans une déclaration faite à la presse ce lundi, le Premier ministre burkinabé Paul Kaba Thiéba a fait savoir que la masse salariale avoisinait 720 milliards de FCFA en 2018 et atteindrait 1.000 milliards en 2020, avant de se demander si la richesse nationale pourrait la supporter.

D’après M. Thiéba, cette conférence concerne élégamment les salaires du président de la République, du Premier ministre, des ministres et des présidents des institutions.

La Coordination des syndicats de la Fonction publique a appelé ses militants à manifester le jour de l’ouverture de la conférence à travers un sit-in. F

Source: Agence de presse Xinhua
Suivez-nous sur Facebook sur